Page d'accueil > Dossiers et Exposés > Politique étrangère de Napoléon III
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Illustration
Politique étrangère de Napoléon III


Sous le second empire, l'empereur des Français est Napoléon III, dit Ratapoil, qui n'est autre que le neveu du grand Napoléon, son modèle. Il instaure un régime basé sur le césarisme (un "déguisement" de régime autoritaire en démocratie) et nourrit l'espoir de restaurer la grande France qu'avait construite son oncle, fortement diminuée après les guerres à répétition qu'avait menées Napoléon 1er.

Cette volonté de retrouver la gloire de la France passe par un obstacle : la domination anglo-saxonne sur le monde, qui verrouille les grandes routes de commerce mondial et bénéficie d'une nette avance en ce qui concerne la révolution industrielle (le passage de l'artisanat à la production de masse, à travers le développement des usines) sur la France. Napoléon III veut s'imposer comme une puissance au moins égale à la Grande Bretagne. Cela passe par un développement économique, la reconstruction d'un empire colonial français et une voloté de développer le commerce international.

La stratégie de Napoléon III résidait en un point primordial : le marquage de la Grande Bretagne. Le gouvernement s'est évertué à perpetuellement court-circuiter les britanniques. En ce qui concerne les colonies, où la domination britannique était évidente, Ratapoil développa ses colonies d'Algérie, des colonies de peuplement, où des Français d'origine modeste avaient pris pied (on les appelle les pieds noirs). L'Algérie était aussi une "guillotine sèche", Napoléon III y envoyait les opposants à son régime qui y mouraient du choléra (ou d'autres maladies diverses et variées...). Il profita aussi de la guerre de Sécession pour violer la doctrine Monroe (qui prônait "l'Amérique aux Américains") et s'introduire au Mexique en 1863, afin d'y instaurer un grand royaume catholique d'Amérique Centrale.

Dans cette même optique, il double la Grande Bretagne dans son commerce d'opium avec la Chine (opium en provenance des Indes) en s'installant en Indochine. Toujours pour prendre le pas sur les Britanniques, Ratapoil encourage le grand projet du canal de Suez ce qui court-circuite la route des Indes britanniques.
Afin de développer l'économie française, il ouvre ses frontières au commerce international avec l'Angleterre (en 1860) puis avec la Prusse (en 1862), afin d'instaurer une concurrence sur le marché, d'asphyxier les entreprises dépassées et de bénéficier d'une économie performante. Il tient vraisemblablement cette idée du Zollverein, une union douanière qui unit la Prusse et d'autres états allemands.

Mais beaucoup des tentatives de Ratapoil se voient couronnées d'échecs. Sa volonté de créer un état où les arabes et les français seraient égaux, en Algérie apparait comme une utopie aux yeux des Pieds noirs et des militaires présents sur place qui se satisfont très bien du système en place qui sert leurs intérêts. Pire, cela suscite une crainte du côté britannique, qui a peur que cela donne des idées à l'Egypte et à la Syrie, officieusement sous sa domination, et entraine des tensions.
La conquête du Mexique est un échec retentissant. Confrontée à la guerilla (guerre d'embuscade) que mène Juarez, la légion étrangère (corps d'élite de l'armée française qui "n'oeuvre" qu'à l'étranger) se livre à des atrocités. Lorsqu'aux environ de 1863, la victoire des Nordistes aux U.S.A. se fait sentir, le gouvernement français prend peur et cherche un empereur fantoche (qui n'a aucun pouvoir exécutif) pour porter le chapeau. Il le trouve en la personne de Maximilien de Habsbourg, qui sera exécuté en 1867, après que la France ait quitté le Mexique sur la pointe des pieds...
Le Canal de Suez reste aussi dans l'histoire de la France comme un échec cuisant, puisque, après des années "de dur labeur", perturbé par des sabotages britanniques (entre 1863 et 1869), le canal de Suez est tout simplement annexé par les britanniques qui en achètent toutes les actions (1882).
L'ouverture des frontières au commerce extèrieur entraine des faillites et du chômage à répétition en France, où la politique de Ratapoil est de plus en plus critiquée par l'opinion publique, même si il confère aux ouvriers le droit de coalition, ce qui entraine une série de grèves qui paralysent le pays et entrainent la colère des patrons.


La politique de Ratapoil, même si elle était pleine de bon sens et visionnaire, fut bien négative pour la France, qui se brouilla avec la plupart des grandes puissances mondiales souvent pour des initiatives malheureuses de Ratapoil. L'économie française est en pleine transition avec son lot de problèmes sociaux que cela entraine. Si on ajoute à cela le fait que l'armée française est "aux quatres coins du globe", en affrontant la plupart du temps des peuples dénués d'armées digne de ce nom, on peut penser que c'est un euphémisme de dire que c'est de mauvais augure pour la guerre contre les prussiens en 1870.

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.