Page d'accueil > Dossiers et Exposés > Faut il rêver d'un nouveau mai 68 ?
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Illustration
Faut il rêver d'un nouveau mai 68 ?


A l’heure actuelle, Mai 68 fait encore figure d’un événement emblématique du 20ème siècle. En effet de nombreux auteurs, journalistes se sont interrogés et s’interessent encore à ce tournant contemporain de l’Histoire de la France. Cette période reste donc dans les esprits et est transmis grâce, justement, à ces écrits. Peut-on maintenant, en l’an 2000, dans notre société actuelle, rêver d’un nouveau mai 68 ?









En mai 68, la France, en l’espace de peu de temps, subit un bouleversement inattendu qui va concerner toutes les classes de la société. Le peuple français étudiant puis ouvrier en particulier, est poussé par le désir de changement dans une France qui étouffe. Ils cherchent à transformer la société ; leur issue : la révolte. Que voulaient-ils modifier ? Quels étaient leurs rêves ?





vLa situation de la société en 1968 :




-La production industrielle s’oriente vers une production de « biens de consommation ». Jusqu’au début des années 60, l’effort industriel était consacré à la reconstruction d’après-guerre.

-L’exode rural du début des années 60 a amené, dans les villes et les usines, une main d’œuvre d’origine rurale qui supporte mal les conditions de travail et de vie difficiles.

-Les enfants du baby-boom, nés juste après la fin de la guerre de 1945 à 1950 , arrivent à l’âge adulte et acceptent difficilement les « pesanteurs » de la société française.

-Ces pesanteurs sont multiples :

ola liberté d’expression surveillée (télévision d’état ORTF, radios contrôlées, autocensure des journalistes)

ohiérarchie dans tous les rouages sociaux :

ØDans les usines : travail à la chaîne avec multiples niveaux hiérarchiques.

ØAdministration toute puissante.

ØUniversité sous l’autorité de quelques profs « mandarins »

ØPeu d’évolution dans la libéralisation des mœurs :

§La pilule contraceptive légalisée en 1967, interdite aux mineures ; avortement hors la loi.

§Etablissements scolaires et résidences universitaires non mixtes.

ØLa majorité est à 21 ans ; l’autorité parentale (paternelle) est très forte.

-Dans les universités :

oAugmentation du nombre des étudiants issus de milieux modestes

oDébat dans les milieux étudiants sur les mouvements de libération nationale : « guerre du Vietnam »

oContestation sur le mode de vie dans les universités et en particulier dans les résidences universitaires.

oMouvements de la jeunesse dans d’autres pays (phénomènes hippies, festival de Woodstock)

-Le chomâge est inexistant.







vLes buts

Leurs buts étaient multiples, «Ils voulaient changer la vie » :

ØRemettre en question les autorités ( parentales, patronales, étatiques…)

ØPlus de justice dans le monde du travail et universitaire.

ØRéduire les inégalités sociales .

ØLes étudiants exigent le droit de savoir, ils veulent être pris au sérieux : ils désirent le droit de vote et la majorité à 18 ans.

ØIls désirent surtout plus de libertés à tous les niveaux :

§Sexuelles

§De paroles

§Syndicales

§De presse, télévision, radio

§Droit d’avortement

§…

On veut VIVRE pleinement sans se cacher. On veut pouvoir s’exprimer librement et véhiculer des idées sans préjudices… On veut profiter de la vie.

On a vu dans une première partie les Rêves des manifestants ; mais ces rêves, ces demandes, qu’adviennent – ils après un mois de révolte. Qu’ont – ils obtenu ? Quelles sont les échecs de mai 68 ?









vLes demandes qui ont abouti :

·Au niveau des universités :


orénovation des structures

oLes étudiants sont plus informés sur la suite de leurs études

oIls sont également plus pris au sérieux, mieux pris en compte à l’intérieur même de la société

oFormation de conseils universitaires avec des représentants du personnel enseignant et des élèves : ils ont le droit à la parole et participent à l’organisation de l’université

oMixité et liberté vestimentaire ( plus de port de blouse ) dans les écoles

·Au niveau ouvrier :

oMai 68 aboutit aux Accords de Grenelles par Georges Pompidou :

ØAugmentation du smic et des salaires en général donc les ouvriers ont plus de pouvoir d’achat

ØRéduction des horaires de travail et surtout réduction des heures supplémentaires

ØReconnaissance et prise au sérieux des syndicats d’entreprises, rôle accru des délégués syndicaux

ØPaiement de 50 % de leur salaire les jours de grève




·Au niveau familial :

oPlus de communication dans les familles

oMoins de tabous

o« droit » de vivre au grand jour

omajorité à 18 ans donc droit de vote à 18 ans ( niveau aussi étatique) mais accordé plus tard, en 1977





·A tous les niveaux sociaux :

oL’esprit de Mai 68 : contester à chaque fois que le système n’est pas adéquat ; volonté de systématiquement remettre en cause l’autorité, l’ordre établi.

ØA terme :

-L’organisation du travail s’est complètement modifiée

-Les rapports profs – élèves sont meilleurs

-Liberté de penser






vLes échecs :

·La révolution totale n’a pas lieu.

Mai 68 a été un mouvement social qui a surpris, dépassé, le cadre syndical et des partis de gauche. Les syndicats ont «été eux mêmes accusés d’être une autorité. Alors, les grèves étaient conduites par des comités de grève.

Les partis de gauche, eux aussi, ont été contestés pour ne pas prendre en compte les aspirations demandées.

Donc De Gaulle peut reprendre la situation en main début juin : il dissout l’assemblée, fait élire les nouveaux députés par les Français. En opposition avec les évènements de mai, le parti gaulliste obtient une victoire triomphante.







vConséquences de la révolte :

·Changement de comportement entre ceux qui ont le pouvoir et ceux qui l’exécutent. Possibilité d’affirmerse revendications. Plus simplement, posibilité d’exprimer un point de vue différent.

·Changement de comportement dans les familles où les enfants sont moins brimés.

·D’un point de vue économique : (ce n’est pas une conséquence directe de Mai 68, ça vient plus tard)

oLa hausse des prix

oL’arrivée du chomâge dans la société

oLa dévaluation du franc :

ØOn pense que c’est la cause de la hausse des salaires

ØOn est en réalité en train de rentrer dans une société de consommation qui crée des biens de consommation (réfrigérateur, etc…) ce qui entraîne l’inflation de la monnaie

oRemise en question du pouvoir des « mandarins ».

On se pose surtout la question : « l’Université, à quoi sert-elle ?

ØDispenser un savoir et des connaissances pour l’épanouisement de l’individu

ØFormer une élite sociale qui sera les cadres de la société à venir

·Les français ont une autre vision de la vie en générale : l’opinion publique a totalement changé.

·Les femmes ont une nouvelle vie sociale, professionnelle, elles se lancent dans le monde du travail. Elles sont considérées dans la société.








Dans la société actuelle, que reste-t-il encore du domaine du rêve ?





vPoints communs, différences entre la société actuelle et celle de 68 :




·L’arrivée de la gauche au pouvoir en 81, avec Mittérand, a répondu à certaines revendication de mai 68(modification de l’organisation sociale poursuivie)

A long terme, les idées de mai ont bien agi sur la société.

·En 68, De Gaulle était l’image forte de la France ( au niveau politique ). On consultait, on attachait énormément d’importance au gouvernement. Maintenant on a de moins en moins recours au gouvernement ; on a plutôt tendance à réagir de soi – même sans forcément passer par l’Etat.

·La société a énormément évoluée en particulier avec l’importance du chomâge. En 68, on embauchait rapidement et simplement. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cette hausse du chomâge a modifié les rapports sociaux.

·Les moyens de communication sont différents : au début des années 70, il fallait 3 ans pour avoir le téléphone. La communication est la base de la liberté.

·La société actuelle et son économie se mondialisent. En 68, l’économie était à peine nationale, mais plus à l’échelle régionale. Maintenant, on ne conçoit pas les choses si elles n’intervienent pas dans un cadre européen.

·Pour se faire entendre, à l’heure actuelle comme en 68, il faut toujours se révolter, faire des grèves (aujourd’hui, les routiers, Air France, les étudiants…)






vPeut-on rêver d’un nouveau mai 68 :

·Tous les mouvements sociaux sont liés à leur époque. Ici , Mai 68 a lieu à cause du contexte difficile : trop d’autorité, société trop stricte… Or, la France ayant évolué, il paraît difficile de reproduire un mouvement semblable à celui de 68. Cela étant, ça ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autre mouvement social.




·Il est difficile de concevoir un nouveau mai 68, sauf si on le conçoit au niveau européen. La France, l’Espagne, l’Italie … formeront l’Europe et ne seront plus des pays à parts entières. Cette volonté de tout assimiler, de mettre toutes les cultures, religions, dans un même ensemble afin de ne former qu’un seul moule … pourrait êtreà l’origine d’une nouvelle révolte de la population. Dans le même esprit de mai 68, le peuple desirerait plus de pouvoir, de prise en compte, vis à vis de ce projet qui, à l’heure actuelle, nous dépasse.

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.