Page d'accueil > Cours de Français > La tragédie classique
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Illustration
La tragédie classique



Introduction

En France, à l’époque classique, les deux dramaturges les plus importants sont Jean Racine et Pierre Corneille. Corneille pratiquait aussi une tragédie à dénouement non fatal, ou tragi-comédie.

La tragédie classique française se devait de respecter la règle des trois unités : de lieu, de temps, et d’action. Mais aussi celle de la bienséance (pas de combats ou de sang sur scène, pas de rapprochements intimes, comme les baisers...), celle de la vraiscemblance et celle de la grandeur : les personnages sont des rois et des reines.

La tragédie classique est inspirée fortement par la tragédie Antique (Grecque). Le registre dominant est le registre pathétique.
Mais la tragédie, au delà de ces stéréotypes, se fonde sur la lutte de l'Homme contre son destin.

La règle des trois unités :

- unité d'action : Une seule intrigue, sans aucun épisode secondaire.
- unité de lieu : l'action doit se dérouler dans un lieu unique. Il s'agit de la règle d'unité la plus difficile à respecter et, parfois, les auteurs la déjouent en étendant le cadre de l'action à une ville entière
- unité de temps : l'action doit se dérouler en un jour, en 24 heures, certains ajoutent du lever au coucher du soleil.

La bienséance :

Conformément au respect de la vraisemblance et de la morale, le spectacle ne doit pas choquer le spectateur. De ce fait violence et intimités physiques sont exclues de la scène. Les batailles et les morts se doivent de se dérouler hors scène et d'être rapportées au spectateur sous forme de récits. Quelques exceptions comme la mort de Phèdre chez Racine ou celle de Dom Juan chez Molière sont restées célèbres. Boileau la résume ainsi :

"Ce qu'on ne doit point voir, qu'un récit nous l'expose :
Les yeux en le voyant saisiront mieux la chose ;
Mais il est des objets que l'art judicieux
Doit offrir aux oreilles et reculer des yeux"

La catharsis :

Elle correspond à la purgation des passions. Autrement dit, le spectateur doit être touché et doit pouvoir se sentir concerné par ce qui se déroule sur la scène. elle est décrite par Boileau ainsi :

"Que dans tous vos discours la passion émue
Aille chercher le coeur, l'échauffe et le remue."

Structure :

La tragédie classique est composée de cinq actes :

- le premier acte est l'exposition.
- les trois suivants participent au déroulement de l'intrigue.
- le dernier acte est le dénouement.

Questions !

Essayez, sans regarder au-dessus, de répondre à ces questions. Ce sont les bases essentielles à connaître pour le bac.

- Citer deux auteurs de tragédie classique française
- Quelles sont les règles de la tragédie classique ?
- Expliquer la règle des trois unités
- Qu'est ce que la bienséance et la catharsis ?
- Quel est la structure d'une tragédie classique ?

Toutes les réponses se trouvent sur cette page...

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.