Page d'accueil > Commentaires Composés > Claude Roy - Encore un jour
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Illustration
Claude Roy - Encore un jour


On retrouve l'influence des surréalistes par les thèmes traditionnelles de l'amour, de la femme et du temps.
Entré dans la Résistance, il est un écrivain engagé. Comme beaucoup d'intellectuels de l'époque, il a la volonté d'atteindre un idéal de partage et de fraternité.

Problématique: ce poème évoque l'absence de la femme aimée et révèle une souffrance liée au caractère inéluctable du temps qui passe et un espoir de rejoindre l'autre dans l'au-delà.


I ) L'absence de la femme aimée

_Présence de la 2e personne "tes doigts" v17
Elles est évoquée surtout v24-25 "ma bien lointaine" avec une caractérisation plus affective. Ces deux vers confirment l'absence par "lointaine" et "très absente".
_On a donc bien un lexique de l'absence puisqu'on retrouve v8 "l'aveugle absence".
Soutenu par le thème de l'attente "je t'attends"v1, "encore un jour" v1 6 10 qui amène à un caractère obsessionnel repris par "toujours là" v25.

La permanence de l'absence introduit le thème du temps qui passe par l'attente de la femme aimée.


II ) La fuite du temps

_l'attente est introduite v1 et organise l'ensemble du texte: "encore un jour" revient comme une structure.
_le temps est inscrit lexicalement v5 "le temps". Inscription de ce même thème à travers les sonorités dans les 5 premiers vers ''attends" v1 et "intermittent" v3. Elles agissent comme un écho.
_le temps est aussi présent par les éléments de la nature "le ciel"v6, "le soleil" v10, "l'océan"v13 qui renvoie au temps qui passe par l'aspect cyclique.
_le temps qui passe introduit la nostalgie "jours perdus" v14 et 27.

Cette nostalgie introduit l'expression lyrique. Le temps qui passe est considéré comme une souffrance.


III ) L'expression d'une souffrance

_constat: il ne reste plus rien de cette vie partagée si ce n'est un vide: la métaphore du bateau v11-13 montre que la vie ne laisse rien. Ce qui est confirmé v14-15 "sans rien donner".
La vie apparaît comme une blessure par les verbes "déchire" et "recoud" v11 et 13.
_Ce vide amène la solitude du poète qui est impuissant face au temps qui passe "vent qui me joue" v30. L'absence de ponctuation exprime aussi le temps qui passe inexorablement.
_Le questionnement final v31 "partagerons-nou" est l'expression d'une incertitude.
_il exprime aussi un espoir. Par les conditionnel "faudrait"v18 et 22, il introduit l'idée d'un lien entre deux mondes "de vie à mort" v19, "de bord à bord" v21. On retrouve cette expression de l'au-delà dans "notre en-bas" v9. Il espère rejoindre cette femme morte.
Le poète sinscrit dans un rapport mysique au monde.


CONCLUSION : l'absence de la femme aimée a crée un vide et une nostalgie autour du poète. Il doit, malgré le temps qui passeinexorablement en le faisant souffrir, continuer sa vie avant d'espérer la rejoindre dans l'au-delà.

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.