Page d'accueil > Commentaires Composés > Jean-Jacques Rousseau - Les Confessions - Madame de Warens...
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Les Confessions
Illustration
Jean-Jacques Rousseau - Les Confessions - Madame de Warens (2ème version)


Les Confessions
1 Début du 2ème livre, de "C'était le jour des Rameaux" à "j'irai causer avec vous"
1. Situation :

Jean-Jacques n'a pas encore 16 ans. Il demande sa conversion au catholicisme à l'Abbé de Pontverre, qui l'envoie à Annecy, chez " Une bonne dame bien charitable " , elle-même récemment convertie.

Ce texte rapporte leur première rencontre : " Sur le chemin de l'église, un jour de Rameaux " .


2. Lecture

3. Transition :

Ce texte évoque les premiers sentiments entre Jean-Jacques et madame de pas Reims.

Il peut de plus impressionner le lecteur par un certain paradoxe. Il est à la fois autobiographique (souvenir de jeunesse), mais il est aussi très proche du roman. Ici peut naître une sorte de contradiction.

La problématique peut alors être " Quel est le genre qui se montre supérieur à l'autre ? "

On peut alors utiliser deux axes qui sont :

- les éléments autobiographiques,

- les éléments romanesques.


4. Commentaire :

Axe 1 : Les éléments autobiographiqies :

On remarque des le début de ce texte une notion datée, donc autobiographique, avec la première phrase : " C'était un jour de Rameaux de 1728 ". Il y a aussi les précision du lieu, avec les descriptions à l'imparfait, comme " c'était un passage . "

On voit aussi utilisation à outrance du pronom personnel " je " . On le dénombre 13 fois. C'est une opposition au classicisme qui s'est établie ici pour que l'auteur puisse parler de lui.

L'autobiographie est définie comme l'énumération des souvenirs de l'auteur. Or, on remarque ligne 4 l'expression " je dois me souvenir " , qui caractérise donc bien ici ce concept.

Il y a, en outre, des verbes de perceptions donc personnels, de pensée, comme ligne 17 et 13 le verbe voir. Ces deux verbes " voir " nous mettent à la place de Rousseau, et nous voyons le déroulement de ce moment de son existence.

Il y a la non-réciprocité apparente de la relation que Rousseau entretient personnellement avec Mme de Warens. C'est le jeu de la religion et de l'amour. Il en joue avec humour, lorsqu'il dit qu'il est " un jeune prosélyte, le sien ". Il est donc converti non à la religion, mais en Mme de Warens.



Axe 2 : Les éléments romanesques :

Le roman et par définition un récit imaginaire.

Ici, Jean-Jacques enjolive, brode et exagère; il utilise un style emphasique, dans les termes ligne 4 à ligne 9, puis ligne 17 à ligne 19. Jean-Jacques écrit ici avec lyrisme dans ce 1er passage. Il y a dans le deuxième passage une exagération telle que l'on rentrerait presque dans un conte. Il renvoie de sa réalité une image enchanteresse, féerique, qui nous fait penser à un conte. Il transforme un peu cette réalité, ce qui peut nous faire penser au roman. En effet, tout est détaillé, et cet embellissement est trop prononcé, ce qui montre que la scène est ancienne, donc un peu oubliée : la vérité n'est pas totalement exprimée.

De plus, il y a les verbes au présent de narration, et les verbes d'actions lignes 1 et 2 , etc. qui montrent le mouvement. Nous sommes alors dans un roman actif.

Nous avons aussi la présence d'un dialogue, ligne 28, qui rend les personnages plus vivants. Le dialogue, de plus, est une des caractéristiques du roman.

" Le jour des Rameaux " exprime le printemps. Cet environnement et, comme pour tous les romans, synonyme d'actes amoureux, d'amour.

La description est de plus présente, avec les verbes à l'imparfait, qui peuvent caractériser, de nombreuses fois, la nostalgie, avec des termes affectifs implicites.


Conclusion Globale

On pourra, en conclusion, dire que le genre romanesque est ici plus présent que le genre autobiographique.

Ceci est dû en partie au fait que Rousseau est un pré-romantique, qu'il introduit, puis sera pris pour modèle pour les ouvres de Châteaubriant entre autres, et de tous les autres romantiques du 18ème siècle. Rousseau est un précurseur du genre.

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.