Page d'accueil > Commentaires Composés > Molière - Le Misanthrope - Vers 604 à 616 et vers 631 à...
Mascotte de Bac Facile
Je reste à votre disposition durant votre visite.
N'hésitez pas à me solliciter en cas de besoin.
Vous pouvez également contribuer en nous envoyant vos documents.
Demander de l'aide - Contribuer - Expression libre
Bac Facile vous souhaite de très bonnes vacances !
Le Misanthrope
Illustration
Molière - Le Misanthrope - Vers 604 à 616 et vers 631 à 649


1. Situation :

Elle est la même que pour les textes 1 et 2, avec en plus un compte-rendu rapide de l'acte I. (colère d'Alceste exacerbée par Oronte).

Tout ce petit monde rend visite à la courtisane, précieuse, Célimène, pour se livrer à des jeux de salon : aujourd'hui, des portraits, genre littéraire du XVIII ème siècle. (voir " Les Caractères " de La Bruyère).


2. Lecture


3. Transition :

L'intérêt de la scène repose sur le genre du portrait : on a 2 portraits explicites, Bélise et Damis, tout à fait opposé :

- Bélise = belle + bêtise,

- Damis = " de mes amis "

(C'est l'onomastique de ces noms)

Implicitement, nous assistons à un 3ème portrait : celui de Célimène. C'est un fonctionnement propre au théâtre : celui qui peint s'autodétruit.

La problématique est la suivante : " Comment découvrons-nous Célimène à travers deux portraits alibis, étrangers ? "

La forme sera celle de deux portraits, d'une structure très classique. Nous les aborderons successivement par le commentaire méthodique.

On essaiera de connaître Célimène à travers Bélise, et à travers Damis.

4. Commentaire :

Axe 1 : Célimène à travers Bélise :

1. Les qualités :

* La maîtrise de l'esthétique classique, une force démonstrative.

On voit alors le discours en 3 temps : - elle introduit,

- elle montre son expérience,

- elle explique son expérience.

Tout cela est fait en paroxysme.


* Elle a un langage élaboré, riche, soutenu. Molière confère à son langage des ressources poétiques : allitérations de sifflantes et dentales, en plus des diérèses.

Il y a aussi la lourdeur de Bélise, avec le tétramètre, pour s'enliser dans le répétitif.

Il y a les termes cassants comme " sec ", et le point d'exclamation.

Elle emploie le champ lexical de la souffrance, qui devient alors comme une hyperbole filée, étonnant de Célimène : " souffre le martyr ", " mourir ", " insupportable ", " épouvantable ", " suer ", .

Bélise est décrite comme son esprit, c'est à dire comme " une pièce de bois ".


* Elle est dominante, supérieure, . " Elle vient me voir ".

2. Les défauts :

Ils sont inhérents aux qualités. L'hypocrisie est implicite, car Bélise n'est pas là.

Il y a un manque d'humanité, de sensibilité. Bélise n'est jugée que par l'esprit.

Bélise a peut-être des qualités ?

On revient à l'esthétique morale du XVII ème siècle, qui sépare cour et raison, et qui fonde la qualité sur celle de l'esprit, et non du cour.

Célimène est le défaut de son temps.

Axe 2 : Célimène à travers Damis :

C'est un personnage de la proximité de Célimène, " de ses amis ".

1. Le trait dominant du caractère de Damis :

C'est le " trop d'esprit ".

On relève le champ lexical de l'esprit.

Elle semble lui infliger un manque de naturel. " On voit qu'il se travaille à dire. "

" Depuis que dans la tête il s'est mis d'être habile ".

Même sur personnage de qualité, elle trouve des aspects négatifs.

Pourquoi ? Elle ressent une identité progressive dont elle se défend.

2. Une identité progressive :

" Il veut avoir trop d'esprit, dont j'enrage ".

Ils ont les mêmes terrains de qualités : ils sont rivaux.

On peut aussi s'interroger sur la dernière phrase d'Acaste : " Dieu me damne, voilà son portrait véritable ", qui peut aussi bien suggérer Damis que Célimène.

C'est la clef du portrait.



Conclusion Globale

Les deux portraits montrent bien tout le système théâtral classique, où celui qui parle est celui qui se décrit.

Lorsque Célimène parle des deux autres personnages, soit elle s'oppose d'un, soit elle se rapproche d'un autre. Elle peut aussi se rapprocher de quelqu'un et le nier en rabaissant l'autre, sans savoir pour autant qu'aux yeux de certains, elle se rabaisse également, en usant en quelque sorte d'un auto-portrait critique indélibéré.

Commentaires


Personne n'a laissé de commentaire sur ce document. Soyez le premier en complétant le formulaire ci-dessous.


Poster un commentaire

Votre pseudo :
Votre e-mail (facultatif et privé) :
Commentaire :
Piège anti-robot : somme du chiffre un et du chiffre deux en toutes lettres :
 


Signaler une erreur - Imprimer ce document - -
Share/Bookmark
Copyright Bac Facile 2016 - Copie interdite sans autorisation - Tous droits réservés.
Les documents mis à disposition sont publiés sous notre licence d'utilisation Bac Facile.